Pourquoi devons-nous nous justifier ?

Et comment pouvons-nous arrêter ?

Evidemment, il existe des contextes spécifiques dans lesquels “se justifier” prend tout son sens. Que ce soit au travail ou quand nous sommes liés par un contrat, tout manquement aux impératifs qui nous incombent demande une justification (auprès d’un client ou de notre supérieur hiérarchique). Jusque-là, c’est tout à fait logique. La dérive apparaît quand la justification s’invite dans des contextes où nous ne “devons rien » à notre interlocuteur.

Qu’entendons-nous par justification (exagérée) ?

Pour Aurore Le Moing, psycho-praticienne en région parisienne, “se justifier, c’est donner une explication sur un acte, fait, qui s’est produit et qui est jugé moralement contestable par la personne qui va demander cette justification.”

L’experte détaille ainsi une situation où la justification n’est pas nécessaire : “prenons le retard, je dois me justifier car je ne suis pas à l’heure car toi, tu estimes qu’il y a faute, ce qui est différent par exemple de prévenir que j’aura idu retard, pour ne pas inquiéter l’Autre, mais sans en donner la raison”. Le psychothérapeute Hervé Magnin** ajoute une autre dimension à cette définition de la justification : “se justifier, c’est donner à son interlocuteur des éléments pour qu’il puisse juger par lui-même du bien-fondé de notre décision, comme si nous nous dénions le droit d’en être seul juge”, explique-t-il.

Pour en finir avec ces justifications intempestives, il existe des méthodes pour apprendre à se satisfaire de ses propres choix.

S’écouter

Première étape pour apprendre à ne plus se justifier pour tout (et surtout pour rien), c’est d’apprendre à s’écouter et à comprendre ce qui nous amène à faire nos choix ou à prendre telle ou telle décision. Ainsi, si nous arrivons à “nous auto-justifier” nos propres décisions, nous ressentirons moins le besoin de les expliquer.

Apprendre à expliquer sa décision sans se justifier

Seconde méthode pour en finir avec les justifications à tout va ? Apprendre à expliquer sans se justifier. Comme le rapportait Aurore Le Moing dans son décryptage, “Nous prévenons du retard mais nous ne justifions pas le pourquoi du comment”.

Attendre et écouter la question avant de donner une explication

Si nous n’arrivons pas à collecter les arguments pour expliquer nos choix. Attendons seulement d’être questionné sur le sujet. En procédant de la sorte, il arrive que vos interlocuteurs ne posent pas de questions… Du coup, plus de justifications à apporter !

Développer sa confiance en soi pour éviter de se justifier

En effet, nous nous justifions pour répondre à une question qui n’a pas été posé ! Ce réflexe de défense démontre que nous n’avons pas fait « exprès » et nous réagissons comme un enfant qui a peur des représailles.

Si vous vous reconnaissez dans cet article, Metaformose, fait des formations de « confiance en soi » et des ateliers de « gestion des émotions » pour vous accompagner et vous apprendre à répondre seulement aux questions qui vous sont posées !

www.metaformose.org

Soyez sûr de vos choix ! Avec Metaformose « Transformez votre Potentiel »

Partager ceci :